Partagez | 
 

 Histoire d'A - Paradis - 1 200 à 1 500 [Méruniel solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ange Déchu
avatar
Messages : 71
pièces : 103
Date d'inscription : 29/11/2017

Feuille de personnage
Alignement:
70/100  (70/100)
Naissance: Création du monde
DC: /
Infos fermées
MessageSujet: Histoire d'A - Paradis - 1 200 à 1 500 [Méruniel solo]   Mar 5 Déc - 15:56

HISTOIRE D'A
Paradis - entre 1 200 et 1 500






Les Jardins des Messagers sont à leur image, volubiles, changeants, dynamiques. Les messagers sont des anges qui ont besoin de variation, de mouvement. Ils ne sont vraiment heureux que dans ces tourbillons simulacre de métamorphose. Le grand dôme de Gabriel les domine. Il est bordé d'allées de bois de santal et autres délicates flores odoriférantes. Méruniel aime à se balader dans le jardin de sa maison. Peu ose s'approcher de la demeure immuable de l'archange. Elle y est en paix. Elle est encore jeune aux yeux de moult anges qui ont connu paraît-il une autre époque. Ils l'ennuient et malgré leur besoin de mutation, elle les dérange. Trop remuante, trop vivante. Son cœur de cristal est trop curieux, trop humain. Elle s'est assise sous un chêne vénérable et médite. C'est son coin favori. C'est à qu'elle vient se cacher, méditer, aiguiser ses pouvoirs. D'ailleurs une marguerite et une pensée flottent devant elle. Elle s'exerce à les faire danser une charmante carole*. Dans sa concentration ses traits sont plissés. Une présence rayonnante et imposante se fait sentir à ses côtés. Surtout ne pas se laisser déconcentrer. Elle sait à qui appartient l'aura qui l'enveloppe, puissante, pure, apaisante. Gabriel, son maître, son mentor, son archange. Les fleurs terminent leur ballet, s'inclinent et se volatilisent.

- Où les as-tu envoyées ?
- Là où elles seront heureuses.
- Tu commences à parler comme moi.
- Les anciens ne cessent de me répéter qu'il me faut agir plus comme eux.
- Méruniel, chaque ange est différent, ne change pas pour ce que tu n'es pas.

L'ange brune relève les yeux sur Gabriel. A chaque fois la beauté incandescente de l'archange la transperce. Il est blond, une peau claire et des ailes majestueuses d'une envergure que n'égale que celle de Mickaël.

L'Archange Gabriel:
 

A chaque fois qu'elle le regarde, Méruniel à l'impression de sentir son cœur de cristal battre dans sa poitrine. Illusion ? Elle ne le sait pas. Le regard de l'Archange est intense. Elle n'a pas la force de l'affronter. Elle a l'impression que Gabriel peut voir son âme. Et elle n'a pas tord. L'Archange le peut. Il le pourrait mais il ne le fait pas. Cette jeune ange le fascine. Trop diraient ses confrères s'ils savaient. Méruniel et ses mouvement d'humeur, sa joie de vivre, son exubérance réveille le vieil Archange qu'il est devenu. Parfois il s'accorde un sourire lorsqu'elle parle de ses dernières descentes et découvertes. Parfois, il a l'impression que la gangue de glace enserrant son cœur de cristal fond un peu tandis qu'elle le réchauffe de ses babillages, de son rire. Gabriel sait que c'est dangereux. Il sait qu'il devrait demander sa mutation dans une autre maison mais pour une raison qu'il ne comprend pas, il ne peut s'y résoudre. Alors il revient la voir, l'écoute, lui prodigue des conseils et la renvoie sur Terre avec une nouvelle mission.

*Carole : Danse médiévale

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
Messages : 71
pièces : 103
Date d'inscription : 29/11/2017

Feuille de personnage
Alignement:
70/100  (70/100)
Naissance: Création du monde
DC: /
Infos fermées
MessageSujet: Re: Histoire d'A - Paradis - 1 200 à 1 500 [Méruniel solo]   Mer 6 Déc - 14:48



Méruniel revient d'une mission. Elle a été porter un message à un autre ange. Elle lui avait transmis sa mission. Elle ne sait pas ce que c'est mais l'ange avait eu le teint crayeux à la lecture. Elle lui avait souhaité bonne chance puis s'était baladée quelques temps sur Terre, se téléportant d'un pays à l'autre, d'un continent à l'autre. Elle avait foulé, probablement pour la dernière fois le territoire vierge des Mayas, Aztèques et autres Olmèques. L'ange adorait cette terre. Les Humains y étaient encore si purs, en communion avec la nature et ouverts aux créatures du ciel et des ténèbres. Elle ne les effrayait pas. Elle sait que ce n'est plus qu'une question de temps avant que les Européens ne trouve ce lieu et le dénature. En tant qu'ange du voyage, elle suit avec attention les avancées technologiques des Mortels à ce sujet et les nefs du vieux continent sont de plus en plus performantes. Il ne manquera bientôt plus qu'un fou amoureux de la mer et des découvertes pour que ce territoire soit découvert et conquis. C'est avec ces pensées somme toute assez sombre qu'elle vole jusqu'à un petit lac à la surface irisé. Le soleil caresse sa peau d'ange. Elle a l'impression que des microparticules de plaisir la parcoure sur chaque endroit qu'elle offre à l'astre du jour. Bientôt, elle se lève, retire sa robe et se glisse dans les eaux pures du lac. Elle s'ébat avec plaisir dans l'eau, savourant les caresses de l'eau. A-t'elle le droit d'éprouver ces sensations ? Elle ne le sait pas. Elle ne peut demander à personne car si c'est oui, elle risque d'y perdre ses ailes. Elle aime ses ailes. Elle les déploie d'un coup, projetant une myriade de gouttelettes autour d'elle avant de s'élever dans les airs et de redescendre en piquet. Je finis par m'échouer au bord du lac où je m'endors.

- Tu ne devrais pas rester ainsi au Paradis.

La voix de Gabriel la réveille en un sursaut. Elle le regarde. Ses yeux luisent plus que d'habitude. Ils glissent désespérément sur la partie émergée de son corps tentant de se raccrocher à son regard. Le regard de l'Archange provoque en elle les mêmes sensation de plaisir que les caresses solaires mais décuplées. Il y-a plus dans ce regard que tout ce que la langue angélique pourrait exprimer.

- Les Humains appellent ça Désir.

Gabriel la regarde, sourit et ôte sa tunique d'archange qui vient se perdre dans l'herbe à côté de la robe. Méruniel savoure son corps musclé du regard à sson tour. Cela attise encore plus le Désir qu'elle ressens. Il hésite, elle le sens. Elle lui tend la main et il la rejoint dans le lac. Il est sculptural. Elle n'arrive pas à le quitter des yeux.

- Non Méruniel, les Humains appellent cela Amour.

L'archange s'approche et prend la bouche de l'ange avec la sienne. Il l'embrasse avec une fougue et une Passion depuis longtemps contenu. Ils se caressent comme des drogués qui auraient enfin trouvé leur ambroisie. Ils se lancent dans une étreinte désordonnée reliés uniquement par leur soif de l'autre. Épuisés, avachis l'un sur l'autre même après leurs ébats, leurs corps et leurs esprits en redemandent. Mais Gabriel se fige. Il dit dans un souffle.

- Seigneur Tout Puissant ! Nous nous sommes roulés dans la luxure.

Méruniel le regarde. Elle ne peut rien ajouter. Il a raison. Si cela venait à se savoir. Mais elle doit lui demander. Elle doit savoir. C'est alors que le monde se brouille et qu'elle se réveille, le corps à moitié immergé, Gabriel la regardant depuis la rive. Et elle comprend ce qu'il vient d'arriver il lui a fait l'Amour en pensée. Le puissant Archange n'a pu avouer sa faiblesse qu'en esprit. Une larme de cristal roule sur la joue de Méruniel tandis que Gabriel visiblement ébranlé se détourne et s'envole vers son dôme.

- Moi aussi je t'aime Gabriel, souffle-t'elle. Que Dieu nous vienne en aide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
Messages : 71
pièces : 103
Date d'inscription : 29/11/2017

Feuille de personnage
Alignement:
70/100  (70/100)
Naissance: Création du monde
DC: /
Infos fermées
MessageSujet: Re: Histoire d'A - Paradis - 1 200 à 1 500 [Méruniel solo]   Jeu 7 Déc - 20:00



Méruniel est triste, sa joie de vivre s'étiole jour après jour. Voyager entre les Cieux et la Terre ne la satisfait plus. Une plaie béante suinte dans son cœur de cristal. Elle est descendu sur Terre accompagner les nefs de Cristobal Colomb. Un génie doublé d'un idéaliste qui s'est donné les moyens d'accomplir sa Découverte. Les territoires vierges des Amériques vont bientôt faire partie du reste du monde. Méruniel suit avec curiosité son périple. Ce n'est pas elle qui est en charge de guider le navigateur. Il lui a été préféré un ange plus ancien sous prétexte que c'est bien trop important pour laisser ça dans les mains d'une ange de sa puissance. Et puis elle a repéré une démone a bord. Pas une démone de bas étage. Rachel s'est-elle laissée dire. Une psychopathe. Bref. Elle suit le périple de la Santa Maria, de la Niña et de la Pinta. mais son coeur n'y-est pas. Quoiqu'elle fasse, elle n'arrive pas à oublier cet instant funeste où Gabriel lui a fait l'Amour. Cet instant divin - Ô blasphème - de passion entre elle et l'Archange. Elle ne l'a plus revu depuis. Toutes ses missions lui ont été remises par des intermédiaires. Cela jacasse dans son dos, elle le sait. Elle n'est plus la chouchoute du Grand Gabriel. Ou l'archange s'est lassé des frasques de l'ange fantasque. Certains prédisent aussi son envoie dans une autre maison. Elle s'en fiche. Que savent-elles ces mauvaises langues ? Que peuvent-elle comprendre à ce vide immense, à ce gouffre qui chaque jour se creuse de plus en plus. Du nuage sur lequel elle est postée, elle regarde ces humains qui vont changé la face du monde à jamais et des larmes de cristal coulent. Pourquoi ? La question interdite des anges. Pourquoi cette douleur ? Pourquoi cette interdiction ? pourquoi ne lui parle-t'il pas ? Méruniel n'a personne à qui parler.

- Méruniel, Méruniel, Méruniel. L’apitoiement ne vous ressemble pas.
- Qu'est-ce que ?

Elle sursaute, manque de passer au travers son nuage. Une ange magnifique s'est posée sur un nuage voisin. Sa peau est laiteuse, ses cheveux et ses plumes d'un sombre violet tirant vers un blanc délavé. Des colifichets sublimes ornent ses ailes et son corps. Méruniel ne connait pas cette ange. Elle est sur n'avoir jamais entendu parler d'une ange comme elle. D'ailleurs, elle a plus l'air d'une Archange. Mais elle n'en a jamais entendu parler. Et personne ne peut être aussi belle et terrifiante sans que personne n'en parle.

Lilith:
 

- Il y-a quelque temps que je vous observe. La tristesse ne vous sied guère. Vous étiez si pleine de vie. Si joyeuse. Vous êtes meurtrie. Je le vois bien. Pas besoin de pouvoir pour comprendre. Vous Aimez chère Petite.

Méruniel écarquille les yeux. Est-elle si transparente qu'une inconnue la comprenne aussi facilement ?

- J'aurais pu, lire en vous comme un livre ouvert mais je n'ai même pas besoin de me donner cette peine. Seuls ceux qui savent ce que c'est que d'Aimer peuvent vous comprendre. Je suppose que vos collègues n'y voit qu'un ange qui vieillit, s'assagit et perd la faveur de son Archange. Vous valez tellement plus qu'eux Méruniel. Mais Aimer, d'un Amour Véritable demande des Sacrifices. Vous n'êtes pas prête pour ça, pas encore. Et celui que vous aimez ne le sera jamais.

La magnifique Archange se retourne, déploie ses ailes, et s’apprête à s'envoler. Méruniel ose enfin parler :

- Mais qui êtes-vous ?

L'ange aux ailes violettes se retourne et envoie un sourire doux à Méruniel.

- Lilith.
*Je reviendrais vous voir, il y-a des choses que vous devez savoir, pour être libre de choisir. Bientôt*

Elle quitte son nuage et bientôt Méruniel la perd de vue. Elle est encore soufflée par la vision. Lilith, en personne, pour elle ? Et un ange ??? Lilith a des ailes !!! Non, ce n'est pas possible. Ce doit être une illusion. Méruniel secoue la tête. Elle sombre probablement dans la folie. Elle reporte son attention sur l'Océan. Les nefs ne sont plus au même endroit. Le temps a passé. Alors Lilith aurait été là ? Non, elle ne peut y-croire. Et pourtant...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Déchu
avatar
Messages : 71
pièces : 103
Date d'inscription : 29/11/2017

Feuille de personnage
Alignement:
70/100  (70/100)
Naissance: Création du monde
DC: /
Infos fermées
MessageSujet: Re: Histoire d'A - Paradis - 1 200 à 1 500 [Méruniel solo]   Dim 10 Déc - 20:38



Assise dans les jardin du dôme de Gabriel, le regard aussi vide que son âme, Méruniel pourraist passer pour une statue. En même temps, ça ne la dérangerait pas. Après tout elle est devenue aussi froide que le marbre des statues grecques. Son souffle de vie est si ténu qu'elle n'a plus la force que d'exécuter les tâches que des anges contrits m'apportent.  Les Messagers la fuient. Des messes basses sur son passage, des regards qui se détournent. Elle n'a même pas envie de savoir ce que cela raconte. Elle aperçoit un halo sur un balcon. L'aura de Gabriel. Sa gorge se serre. Son cœur bat plus vite. Il ne se montre pas. Sait-il qu'elle est là ? Probablement. Des larmes perlent sur ses joues. Elle ne peut pas les retenir. Les cristaux tombent en pluie sur l'herbe fine sans qu'elle ne puisse rien y-faire. L'aura dorée ne bouge pas. Elle ne veut plus la voir, ça fait trop mal. Les fissures de son cœur de cristal s'agrandissent. Et pourtant elle donnerait tout pour pouvoir l'approcher, pour se serrer contre le corps de l'Archange. Maudit soit-il pour la détruire siècle après siècle ! Maudit soit-il de  lui avoir fait goûter à ce qu'ils pourraient être ! Maudit soit-il de ne pas assumer ! Ô Dieu qu'elle l'aime pourtant.

- Je te l'ai dit, il ne pourra jamais. Gabriel est loyal. Il sait étouffer ce qu'il a lui. Je ne doute pas qu'il ait des sentiments pour toi Méruniel, mais jamais il n'acceptera, n'envisagera même que cela soit possible. Dieu passe avant tout pour cet Archange.

Lilith est là. Comment est-ce possible. Elle s'est assise sur un banc de pierre blanche non loin. Elle est toujours aussi belle.

- Méruniel, tu n'es plus faite pour cela. Regarde, tous se détournent et bientôt ...

Lilith s'interrompt. L'ange lève le regard vers elle et Lilith fixe en souriant un point derrière elle.

- Tu n'es pas la bienvenue ici.

Gabriel, c'est sa voix. Lui, ici, derrière elle... Comment ? Méruniel se retourne et la puissance de son Archange la souffle son cœur se gonfle d'Amour, ce sale traître.

- Rentre chez toi Lilith, ne m'oblige pas à t'y renvoyer moi-même.
- Voyons Gabriel, est-ce ainsi que tu accueillent de vieux amis ? Pas même un bonjour ?

Gabriel évite de la regarder, il fait comme si elle n'était pas là. La Vérité se fait jour en elle. Gabriel ne l'Aimera jamais comme elle l'Aime. Il ne sera jamais capable de changer et elle n'est déjà plus une ange digne de ce nom. Cette prise de conscience brise ce qu'il restait de la gangue de cristal de son cœur. Méruniel ramasse les cristaux de ses larmes, les soupèse et referme ses doigts dessus. Elle se lève, le souffle court, son essence divine s'échappe. Elle s'avance vers l'Archange. Il la voit et ses pupilles se dilatent. Peur, inquiétude, amour et tristesse s'y battent. L'ange du voyage trébuche et il la rattrape doucement. Ses gestes sont tendres.

- Gabriel mon Aimé. Prends mes Larmes en souvenir de nous, ce que nous avons été, de ce que nous aurions pu être. Je t'Aime.

Méruniel lui effleure la joue et glisse ses larmes dans son poing. Dans un faible sourire elle lui adieu et se retourne vers la Reine des Enfers :

- Lilith, je suis prête. Emmenez-moi.

Ses ailes se colorent d'une teinte noire dans lesquels les arabesques bleus de Véliah resplendissent. Lilith lui prend la main, inclinesa tête vers elle et ajoute pour Gabriel :

- Je prendrais soin d'elle. Tu sais où la trouver si tu te décidais à accepter que tout le monde, même nous, avons le droit d'Aimer.

Méruniel sent mes particules se désintégrer. Sans un regard en arrière, elle laisse le Paradis et l'Archange de ses rêves derrière elle.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
MessageSujet: Re: Histoire d'A - Paradis - 1 200 à 1 500 [Méruniel solo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire d'A - Paradis - 1 200 à 1 500 [Méruniel solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite histoire de la canne à pêche.
» Sortie de bunker, histoire d'angles...
» Histoire d'un Bordeaux - Paris, aller et retour...
» l'histoire en 5 mots
» L'histoire par l'histoire vu et ecrit par kERLAU YM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tir Na Nog :: L'île Tir Na Nog :: Passages vers les autres plans d'existence :: Les Jardins du Paradis-
Sauter vers: